STORIES
Faith Heroes

Saint Francois D'Assise (French)

by Claudia Herrera Hudson

S’il y a des hommes qui excluent toute créature de Dieu, de l’abri de la compassion et de la désolation, il y aura des hommes qui feront de même pour leurs semblables.
-St. Francois d'Assise
illustration de  St François par John August Swanson
illustration de St François par John August Swanson

Je suis loin d’être parfait. Si Dieu peut accéder en moi, il peut accéder à tout le monde ».St François d’Assise

Il est connu que Saint François d’Assise fut un admirateur de la création et du Créateur, mais son rôle d’environnementaliste de première heure est souvent occulté de manière surprenante dans ses biographies centrées surtout sur la foi profonde qui l’animait.

Décrété le Saint Patron de l’Environnement/Ecologie et des Animaux, la dernière partie de la vie de Saint François n’était pas seulement un brillant exemple de dévouement religieux mais aussi un parangon d’existence harmonieuse sur Terre. Il fut l’ami de l’homme et de l’animal, un admirateur du soleil et de la nature, et un pacifique au vrai sens du terme.

François n’était pas seulement en paix avec ses semblables, il l’était avec tout ce qui vit, tout ce que ses yeux pouvaient voir de beau. Il a écrit des hymnes d’éloge à son Dieu pour lui avoir donné la bénédiction de contempler la création et il a dédié des poèmes à son «Frère Soleil », et sa « Sœur Lune », il chanta à plusieurs reprises les louanges de sa «Sœur Mort », sur son lit de mort - il se sentait tellement en harmonie avec la création qu’il considérait le soleil comme son frère, la lune comme sa sœur, et l’humanité comme sa famille.

François se sentait dans l’obligation de s’occuper des sans voix, des laissés-pour-compte et des nécessiteux. Il embrassait et assistait les lépreux qui, à cette époque-là, étaient marginalisés par la société, parce qu’ils étaient craints à cause de l’état de leur peau. Il visitait les hôpitaux et prenait soin des malades. Il donnait à manger aux voleurs. Il se liait d’amitié avec les femmes et avait reconnu leurs compétences et leur intelligence, ce qui fut un concept innovant à cette époque.

Et pourtant, son allégeance ne s’est pas arrêtée aux humains. Il était profondément engagé pour le bien-être de l’environnement et de toute la création, comme on l’avait jamais vu auparavant. Il vivait parmi les animaux. Il se réjouissait dans la nature. Il prêchait les oiseaux leur rappelant de chanter les louanges du Créateur pour la bénédiction qu’il leur avait donné. Il avait pris un loup sauvage, pour en faire un de ses animaux domestiques. Pourtant, il comprit que le sort de la nature, le cycle de la vie peut être brutal par moment. Cependant, il pensait que son Créateur n’avait pas créé le mal et en déduisait que tout ce qui l’entourait était bien, et par conséquent devait être traité avec courtoisie, gentillesse et générosité, du ver de terre à l’agneau, de la cigale au loup. Peut-être parce qu’ils étaient conscients de la véritable sincérité qu’il témoignait à leur existence, les animaux étaient également attirés par sa personne.

Extrait de Catholic Greetings.orgIllustration de John August Swanson
Extrait de Catholic Greetings.orgIllustration de John August Swanson

En résumé, François était sensible à toutes les choses et tous les êtres qui l’entouraient. De l’homme à l’animal, des arbres aux cailloux, du soleil à la lune en passant par les différentes saisons. François était leur âme sœur. Il n’essayait pas de juger les humains pour leur exploitation de l’environnement, que ce soit les animaux dont ils se servent pour se nourrir, les arbres pour s’abriter, etc. Il a plutôt essayé d’exhorter l’humanité à montrer du respect, de l’humilité et de l’amour envers les autres occupants de la terre et des environnants. Il s’attendait également à ce que ces créatures en fassent autant. Il croyait qu’en embrassant et en se réjouissant des merveilles qui l’entouraient, l’humanité serait tentée d’agir naturellement par amour et respect, plutôt que par haine et domination.

Il dialoguait avec l’univers. Il parlait à son frère Feu parce qu’il vivait dans un royaume spirituel, mais il était entièrement humain. Il n’essayait nullement de se déifier. Il n’attendait aucune récompense de sa vie de serviteur. Il vivait tout simplement pour servir et aimer en harmonie.…………………………………..--………………………………….

Cependant, son histoire est beaucoup plus profonde, compte tenu des sacrifices qu’il fit de son propre chef et son mode de vie qu’il changea pour accéder à cette unité avec la création.

Connu également sous le nom de Francis Bernardone, ou Il Poverello, St François d’Assisi est né Giovanni di Bernardone et sa mère lui donna le nom de Jean-Baptiste le 4 octobre 1181 en Ombrie, en Italie. Fils d’un riche marchand de tissus, son père changea son nom en François parce qu’il ne voulait pas que son fils porte le nom d’un saint. Bien que populaire et riche, François eut une jeunesse tumultueuse, d’abord comme vagabond qui se battait dans les rues et ensuite comme soldat. Il fut considéré comme l’un des dirigeants de la jeunesse dissidente de la ville d’Assise. Emprisonné après une bagarre, il eut une expérience spirituelle qui changea sa vie et ses sentiments.

A sa sortie de prison, François qui est issu d’une famille très riche, abandonna tous ses biens matériels, ce qui fut un véritable sacrifice. A partir de ce moment, il se fixa comme mission de suivre sa foi et comprit alors qu’il lui fallait se débarrasser des excès, de la vantardise et de l’égocentrisme, des défauts qui tyrannisent les temps comme ce fut le cas au temps de François.

Vêtu de haillons, il travaillait comme maçon et se mettait souvent à mendier pour survivre. Cependant, il prêchait tout le temps la paix et la pureté. Sa famille et ses anciens amis le regardaient avec mépris ou avec beaucoup d’embarras. Bon nombre de gens le considéraient comme « un fanatique » et le traitaient avec indécence, ne comprenant pas la portée de son appel. Même son père tenta de le faire emprisonner.

L’église également le voyait comme une menace. Il fut un révolutionnaire dans son genre. Son appel à la sobriété, la simplicité et l’amour sincère était considéré comme une menace au statu quo qui prévalait.

Et puis l’œuvre de François prit de l’ampleur.

En 1209, il regroupa des adeptes pour fonder l’ordre des Frères franciscains. En 1221, il quitta la direction de l’ordre des Frères franciscains, mais son œuvre continue de se propager jusqu’à nos jours.

Vers la fin de ses jours, François déjà très fragile, était pratiquement aveugle et très malade. En 1224, deux ans avant sa mort, il reçut les stigmates, les blessures que le Christ porte sur ses mains. Saint François d’Assise mourut le 4 octobre 1226, à l’âge de 44 ans et fut canonisé (élevé au rang de Saint) le 16 juillet 1228, par le Pape Grégoire IX.

Saint François Prêche les OiseauxGiotto, la Partie Supérieure de la Basilique de Saint François, Assise
Saint François Prêche les OiseauxGiotto, la Partie Supérieure de la Basilique de Saint François, Assise

Commence par faire le nécessaire, puis fais le possible, et tu te surprendras en train de faire l’impossible. –St François d’Assise------------------- * ---------------------

On dit que Saint François d’Assise a inspiré la Renaissance italienne, l’une des plus grandes révolutions que le monde ait jamais connu. Son amour profond pour la beauté de la nature a influencé les peintres italiens qui ramènent le naturalisme dans leurs œuvres. La considération qu’il portait à l’humanité a également mené le mouvement de la Renaissance vers l’humanisme. Il constitua une inspiration durant toute sa vie, aux époques et mouvements culturels qui lui succédèrent, ainsi qu’aux héros des temps modernes. Saint François d’Assisse suivait son appel avec joie et sans arrière-pensée. Il ne voyait pas ses sacrifices comme un fardeau mais plutôt comme une voie naturelle qui menait à l’unité avec les autres créatures. Son histoire est peut-être plus forte en ce sens car ce jeune homme disposait de tout ce que le monde pouvait lui offrir- sa famille était riche, ses amis le considéraient comme un soldat courageux, il sacrifia tout ceci pour ses croyances, et s’imposa le devoir de prendre soin de la création, au détriment de son propre bien-être. Se faisant, il gagnait beaucoup plus – une profonde et parfaite harmonie avec la création.

Il constitue un exemple héroïque de sacrifice, de générosité et d’humilité, rappelant en même temps la possibilité de réaliser une paix et une unité harmonieuse avec toute la création, en ne se servant que de l’amour.

Page created on 7/10/2015 4:10:28 PM

Last edited 10/30/2017 6:26:49 PM

The beliefs, viewpoints and opinions expressed in this hero submission on the website are those of the author and do not necessarily reflect the beliefs, viewpoints and opinions of The MY HERO Project and its staff.

Related Links

St François d’Assise - un article sur sa courtoisie, ses bonnes manières et son amour, d’après le réseau d’information catholique, par Paul Gallico.
Histoires de St François et les animaux - de American Catholic. Comprend d’autres liens et informations.
Un Sermon aux Oiseaux - de Spiritwalk. Comprend aussi des images et une biographie.
MY HERO - Histoires en Francais
St François d’Assise - un texte d’ouverture détaillé de l’Encyclopédie catholique. Comprend plusieurs liens d’informations.
 

Author Info

Mon héros est St François d’Assise parce qu’il avait compris la connexion entre la spiritualité et l’environnement. Il avait compris que Dieu communiquait avec nous de manière plus concrète à travers les poissons, les oiseaux et les arbres, et que c’est un péché de détruire les choses ». - Robert F. Kennedy, Jr.

S’il y a des hommes qui excluent toute créature de Dieu, de l’abri de la compassion et de la désolation, il y aura des hommes qui feront de même pour leurs semblables.
-St François d’Assise

Click here to read the story in English