STORIES
Teachers

Erin Gruwell (French)

by Jerrilyn Jacobs


Pour Erin Gruwell, exercer son premier emploi comme professeur semblait être une entrée en zone de guerre. On avait donné à Gruwell des étudiants “prêts à être recalés “dont aucun autre professeur ne voulait, des étudiants dont on ne s’attendait pas du tout à la réussite. L’école était difficile, divisée au plan racial et infestée de gangs. Des batailles voire même des meurtres faisaient partie de ce que vivaient les étudiants. D’autres viennent de familles brisées ou de débauche. Ils voyaient autour d’eux des gens user de la drogue tous les jours. Il y’avait peu d’endroits où ils pouvaient être en sécurité et peu de personnes dignes de confiance.

Gruwell était blanche, elle portait des costumes de classe et ressemblait à une personne bien éduquée, issue de la vie calme des banlieues. Les administrateurs s’attendaient à ce qu’elle quitte dès qu’elle se heurte à la violence et la haine dans sa classe. Contre toute attente, elle met de coté le programme et se consacre à enseigner la paix et la tolérance à sa classe. Sa première arme fut Le journal de Anne Frank et les leçons sur l’holocauste. Elle a pressenti que ses étudiants pourraient se référer à la situation de  Anne.

"A l'image d' [Anne], j'ai connu le sentiment de discrimination et d'être minimisée-comme elle, 'je me sentais quelques fois comme un oiseau en cage et voulais m'envoler.' La première chose qui me vint à l'esprit était que Mademoiselle G avait raison. Je me suis retrouvée dans les pages du livre, comme elle le disait ."

--Journal 36, The Freedom Writers Diary

Gruwell invitait des survivants de l’holocauste comme exposants. Elle travaillait les weekends pour amener les étudiants au Cinéma et à des sorties éducatives.

Inspirés par la lecture et les sorties éducatives, les étudiants de Gruwell commençaient à tenir des journaux intimes dans lesquels ils écrivaient sur leurs bagarres et autres expériences. Pour certains d’entre eux la classe de Gruwell était le seul endroit où tout le monde voulait faire part de  ses histoires. Pour d’autres c’était l’endroit le plus sûr pour les partager.

La classe de Gruwell est devenue une famille. Ils ont changé de vie en adoptant ”le toast pour le changement” où ils ont accepté de se donner la chance de commencer une nouvelle vie. Inspirés par les histories des authentiques Cavaliers de la liberté  qui ont combattu la ségrégation et le préjudice, ils se nommaient les cavaliers de la liberté. Les étudiants continuaient à consacrer leur temps à écrire  dans leurs journaux.

La  classe de  Gruwell alors lut le journal de Zlata écrit par une adolescente à propos de son expérience sur la guerre en Bosnie. Encore une fois, les étudiants trouvèrent des similarités entre leur situation et la sienne. Ils ont admirèrent la détermination et le courage de l’auteur à œuvrer pour la paix. 

Gruwell voulait faire comprendre à ses étudiants que s’ils travaillaient ensemble ils pourraient accomplir d’excellentes choses. Ils ont cotisé pour faire venir Zlata Filipovic d’Irlande (où elle vivait) pour qu’elle visite leur école et partage ce qu’elle a appris durant la guerre qu’elle a vécue. Zlata  encouragea les étudiants pour les efforts qu’ils font dans le but combattre les stéréotypes et préjudices raciaux dans leur vie de tous les jours. Elle devint leur amie et référence.

"Ecrire sur ce qui nous arrive nous permet de jeter un regard objectif sur ce qui se passe autour de nous et de transformer une expérience négative en quelque chose de positive et utile. Ce processus demande beaucoup de travail d'efforts et de grandeur, mais c'est possible, et les écrivains de la liberté l'ont prouvé, ils ont pris un chemin difficile mais puissant."

--Zlata Filipovic, de l'avant propos au journal des Freedom Writers (Les Ecrivains de la Liberté)

Gruwell aussi amena Miep Gies pour qu'elle rende visite aux étudiants et partager ses expériences. Miep Gies était profondément touché par le souci et l'engagement des étudiants au changement, les appelant "les vrais héros"

Finalement les histoires des Freedom writers (Ecrivains de la liberté) attirèrent  l'attention des médias. Ils commencèrent à voyager à travers le pays, et présentèrent leur vision sur l'éducation au secrétaire à l'éducation à Washington DC, recevant des prix, et accordant des interviews aux télévisions et journaux. Ils ont même témoigné devant le congrès où ils ont reçu des acclamations du public.

Les notes de leurs journaux et les détails les plus importants de leurs aventures ont été collectés dans le journal des Freedom Writers (Ecrivains de la liberté) intitulé : Comment un professeur et 150 adolescents ont utilisé l'écriture pour se transformer et changer le monde qui les entoure.

Ces étudiants qu'on disait "prêts à être exclus" avaient réussi au lycée et étaient admis à l'université grâce à la Fondation Education Tolérance, une organisation que Erin Gruwell a aidé à mettre sur pied pour qu'elle les aide à payer leurs scolarités. Leur succès continue à accroître, et comme ils parcouraient le pays à visiter les prisons et réformer les écoles, ils sont devenus des ambassadeurs de la paix et de la tolérance.

Gruwell dit: "Mes étudiants veulent être un catalyseur pour le changement". Ils disent "Je viens de là où vous venez et j'ai réussi-.parce que j'ai appris à lire, j'ai appris à défier l'autorité. J'ai appris des gens comme Thoreau et Emerson à être autonome. Si  tu es autonome, tu peut y arriver.' C'est une des vertus que mes enfants essaient d'inculquer aux autres, qu'ils peuvent aussi y arriver eux aussi.."

Gruwell enseigne maintenant à l'université de l'Etat de Californie, Long Beach, et elle développe des outils de programme pour que les autres professeurs puissent aider leurs étudiants à suivre les pas des Freedom Writers. Elle est entrain d'écrire un second livre, d'aider à la finition d'un documentaire sur les Freedom writers ,Elle est aussi consultante dans un film long métrage qui porte sur elle et ses héros étudiants. Son histoire démontre comment les actions d'une personne contre la violence peuvent se transformer en un vaste mouvement en faveur de la paix et la tolérance..

Gruwell devint une héroïne pour ses étudiants. Par le biais du travail qu'elle continue à faire, elle est une héroïne pour nous tous qui avons le souci d'éduquer nos enfants pour la paix.

Quand le staff de My Hero lui a demandé qui sont ses héros, elle  répondit: "C'est facile! Miep Gies, qui a sauvé Anne Frank, Tous les authentiques Freedom Writers, parce qu'ils étaient essentiellement des jeunes qui ont bien voulu risquer leur vie pour nous tous, l'adolescent qui se mit debout devant le réservoir à Tianamen Square,  Anne Frank évidemment, Zlata Filipovic aussi, et je pense quiconque a la volonté de mener un combat pour des causes nobles"

La Fondation de Gruwell qui est la Fondation des Freedom Writers, poursuit son développement. Travaillant avec beaucoup de ses écrivains de la liberté, le projet offre des ateliers et des formations pédagogiques dans tout le pays, elle offre des bourses d'assistance aux adolescents vulnérables   admis à l'université, et est entrain de développer le programme "Adopter un professeur/Adopter une école" qui vise à apporter un soutien académique, des conseils, et une inspiration aux étudiants vulnérables et leurs professeurs.

Erin donne des cours dans tout le pays pour inspirer de nouvelles orientations en matière d'enseignement mais aussi inspirer les professeurs et surtout les étudiants pour qu'ils croient  au potentiel dont ils disposent pour relever les défis et entrer à l'université. Beaucoup de ses étudiants freedom writers quand elle venait d'arriver au lycée de Long Beach sont admis à l'université et sont maintenant des professeurs. Erin et les Freedom Writers viennent de publier un nouveau livre: L'ESPOIR DE L'ENSEIGNEMENT

En 2009, le projet des authentiques Freedom Writers a  célébré son 10eme anniversaire. Le 1er Juillet , 2009, Erin lut le discours de clôture , à la  CENI 2009 (Conférence Educative Nationale sur l'Informatique) à Washington D.C., où elle a partagé la manière dont son travail avec la fondation des freedom writers a "fait la promotion citoyenneté numérique par les contes et a influencé les professeurs et les étudiants à travers le monde" Le projet MY HERO assistera à cet important événement et envisage de voir la bande annonce du prochain Documentaire des freedom Writers, produit par Live Planet

 

Page created on 7/10/2015 4:00:52 PM

Last edited 7/10/2015 4:00:52 PM

The beliefs, viewpoints and opinions expressed in this hero submission on the website are those of the author and do not necessarily reflect the beliefs, viewpoints and opinions of The MY HERO Project and its staff.

Related Links

Author Info